• Envoyer un mail à un ami
  • Imprimer la page

Donner ou non un médicament à mon enfant ?

Votre enfant est fiévreux, il se plaint, il s’est cogné, il a mal à la gorge… Dans quelles situations lui donner un médicament ou pas ? La réponse est variable selon la situation, l’âge de votre enfant, l’expérience que vous avez déjà...

En automédication

Dans des situations banales ou fréquentes, vous pouvez être amené à donner un médicament à votre enfant sans consulter un médecin. Vous disposez le plus souvent du nécessaire dans la pharmacie familiale (antiseptique, médicament anti-douleur…), mais il n’est pas toujours utile d’y recourir.

Les bobos du quotidien

Pour « soigner » ou calmer les bobos du quotidien (bosses, égratignures, petites plaies, piqûres d’insectes, brûlures légères…), il existe des gestes simples très utiles :

  • rassurer votre enfant (câlin, bisou magique…) ;
  • l’installer confortablement ;
  • le distraire ;
  • quand c’est nécessaire, désinfecter avec un produit qui ne pique pas, appliquer un pansement ;
  • selon la situation, appliquer du chaud ou du froid, en faisant attention :
    => à envelopper toute poche congelée dans un linge avant son utilisation,
    => à vérifier la température (souvent sous-estimée) d'une poche chauffée au four micro-ondes avant son application.

Très souvent cela suffit à diminuer l’inquiétude et la douleur.
Par la suite, si malgré tout votre enfant n’est pas soulagé, vous pouvez alors lui donner un antalgique (médicament antidouleur comme le paracétamol ou l’ibuprofène).

Quelques affections ou symptômes courants

En cas de rhume simple, il suffit souvent de moucher régulièrement votre enfant et qu’il se repose. Vous pouvez également lui laver le nez avec du sérum physiologique pour l’aider à mieux respirer.

*En cas de fièvre, même importante (supérieure à 39°C), si cela ne modifie pas le comportement de votre enfant (de plus de 3 mois), il n’est pas indispensable de lui donner tout de suite un médicament. En effet, la fièvre est une réaction naturelle du corps qui l’aide à lutter contre les microbes. La faire baisser c’est limiter ses défenses naturelles. Un médicament ne sera utile que pour diminuer son inconfort.

En revanche, il est recommandé de le faire boire (de l’eau, du lait…) pour éviter qu’il ne se déshydrate.

En cas de diarrhée, le principal risque est la déshydratation, surtout s'il s'agit d'un nourrisson. Il faut donc faire boire votre enfant, régulièrement et fréquemment par petites quantités. Les médicaments anti-diarrhéiques ne sont pas recommandés, notamment en cas de gastro-entérite, qui disparaît seule en quelques jours sans médicaments, en adaptant l'alimentation de votre enfant.
> Voir aussi la fiche sur la gastroentérite sur le site Mpedia

Si votre enfant a mal aux oreilles, à la gorge, au ventre ou à la tête, vous trouverez des conseils dans la brochure « Votre enfant a mal. Que faire ? » réalisée par SPARADRAP.
> Télécharger la brochure « Votre enfant a mal. Que faire ? »
> Voir aussi le dossier de conseils « Si mon enfant a mal »

Attention :
ne lui donnez jamais un médicament qui a été prescrit pour quelqu'un d'autre.
=> Un même symptôme peut être provoqué par des maladies différentes et cela pourrait retarder sa prise en charge.
=> La présentation des médicaments diffère selon l'âge et le poids, il y a donc un risque de surdosage.

Quand vous ne savez pas quoi faire

Vous pouvez demander à votre pharmacien, il vous conseillera éventuellement un médicament disponible sans prescription ou il saura vous dire s'il vaut mieux que votre enfant voie un médecin.

Mais vous êtes la personne qui connaît le mieux votre enfant. Si vous pensez que quelque chose ne va pas, n’hésitez à prendre rendez-vous chez votre médecin. Il vaut mieux consulter « pour peu de chose » que passer à côté d’un problème important.

Que vous soyez plutôt d’un caractère « inquiet » ou « cool », les cas où la consultation d’un médecin est nécessaire sont listés ci-dessous.

Consultez rapidement un médecin dans les cas suivants :

  • votre bébé a moins de 3 mois et a de la fièvre (plus de 38,5°C). En effet, jusqu’à 3 mois, un bébé est censé être encore protégé par les anticorps de sa mère, une fièvre importante est parfois le signe d'une infection sérieuse et doit toujours conduire à consulter un médecin ;
  • votre enfant a plus de 3 mois et une fièvre inexpliquée qui dure depuis plus de 3 jours (supérieure à 38,5°C) ;
  • votre enfant vomit et a la diarrhée. Il risque de se déshydrater ;
  • vous avez repéré chez votre enfant un changement de comportement inhabituel ou inquiétant : il dort mal, mange mal, ne joue plus, évite d’utiliser l’un de ses membres, est somnolent, a changé de regard… ;
  • votre enfant se plaint de douleurs dans les jambes (sans cause apparente ou connue) ;
  • votre enfant présente une éruption cutanée ou un œdème (gonflement) ;
  • votre enfant a froid aux mains et aux pieds (sans raison particulière) ;
  • votre enfant présente une pâleur soudaine inhabituelle ;
  • votre enfant a fait une chute sur la tête.

Si votre enfant est fiévreux ou s’il a mal, vous pouvez lui donner un médicament (un antipyrétique ou un antidouleur, comme le paracétamol) pour le soulager avant d’aller chez le médecin. Cela ne l’empêchera pas de faire son diagnostic.

Après une consultation médicale

Si le médecin a prescrit des médicaments à votre enfant, il est important de respecter les doses, le rythme des prises et la durée du traitement, même si votre enfant va mieux. Sachez que le médecin évalue toujours le bénéfice et le risque avant de donner un médicament à votre enfant.
> Voir la page « Comment bien donner un médicament à mon enfant ? »

Il arrive aussi que votre médecin vous donne juste des conseils pour aider votre enfant jusqu’à sa guérison (repos, diète, nettoyage de nez…). Ne vous inquiétez pas, un médicament n’est pas toujours la solution : dans certains cas il faut juste laisser au corps le temps de se défendre par ses propres moyens et avec votre soutien.

Un médicament n'est pas la réponse à toutes les situations

Vous pouvez souhaiter que le médecin prescrive des médicaments pour guérir votre enfant ou traiter ses symptômes au plus vite, afin que chacun puisse reprendre ses activités normales. Dans la réalité, ce n’est pas toujours nécessaire, voire pas recommandé.

Certains symptômes sont utiles.
Par exemple, la fièvre est une réaction naturelle du corps qui aide à lutter contre les microbes. Il n’est donc pas recommandé de donner systématiquement un médicament pour la faire baisser, sauf si la fièvre le gêne et modifie son comportement (attention : chez le nourrisson de moins de 3 mois, il faut consulter rapidement un médecin).

Ce n’est pas toujours efficace de donner un médicament, et parfois, cela fait plus de mal que de bien.
Par exemple, en cas d’infection par un virus (grippe), prendre des antibiotiques ne permet pas de guérir plus vite ni d’éviter des complications. En revanche, cela peut provoquer une diarrhée ou une allergie, entraîner le développement de bactéries résistantes aux antibiotiques et diminuer leur efficacité...

L’utilisation de certains médicaments est déconseillée voire dangereuse.
Par exemple, les médicaments « anti-rhume » décongestionnants (contenant de la pseudoéphédrine), qui sont vendus en pharmacie sans ordonnance, ne doivent pas être utilisés chez les enfants de moins de 15 ans car ils peuvent provoquer des effets indésirables graves. De même pour certains sirops ou comprimés contre la toux.

Il importe aussi d'être vigilant concernant la prise de deux médicaments différents (l'un prescrit par votre médecin et l'autre acheté librement), dont les principes actifs conjugués peuvent avoir des effets néfastes.

Lutter contre la maladie fatigue votre enfant, même s’il prend des médicaments.
Prévoir un temps de convalescence, pendant lequel il va se reposer, peut lui permettre de retrouver toute son énergie avant de reprendre ses activités normales.

* : recommandations officielles de la Société Française de Pédiatrie