• Envoyer un mail à un ami
  • Imprimer la page

Et si je n'arrive pas à donner son médicament à mon enfant ?

Votre enfant refuse de prendre son médicament, parce qu’il n’a pas bon goût, parce qu’il ne comprend pas pourquoi il doit le faire… Comment l’aider à le prendre malgré tout ?

Pour favoriser la prise du médicament

L’influence du psychisme est importante dans le processus de guérison, voici donc quelques indications sur des attitudes plus ou moins adaptées :

En présence de votre enfant

  • essayez de ne pas faire de remarques négatives sur son traitement. Par exemple, ne dites pas que son médicament ne sert à rien, ou que vous ne faites pas confiance au médecin ;
  • dans la mesure du possible, ne montrez pas vos désaccords entre parents sur son traitement si vous en avez ;
  • évitez de laisser certaines personnes (nounou, proches...) remettre en cause la prescription du médecin (ex : dose considérée comme trop forte…).

Quand vous lui parlez

  • ne lui mentez pas : ne lui cachez pas que vous lui donnez un médicament, ne lui dites pas que ça a bon goût si ce n’est pas le cas ;
  • si votre enfant est jeune, ne le prévenez pas trop tôt, car il ne maîtrise pas la notion du temps et risque de trop anticiper ;
  • ne comparez pas le médicament à un bonbon : votre enfant ne doit pas penser qu’il peut en manger sans raison médicale ;
  • ne présentez pas un médicament comme une punition : cela peut compliquer un traitement au long cours ;
  • en dernier lieu, faites-lui comprendre qu’il n’a pas le choix, pour qu’il sache que la prise du médicament n’est pas négociable.

> Voir les « Conseils de communication adaptés à l’âge de l’enfant » extraits du livre
« Votre enfant et les médicaments » des Éditions de l'Hôpital Sainte-Justine

Si le médicament n’a pas bon goût

Voici quelques « trucs* » que vous pouvez essayer pour faire passer le mauvais goût d’un médicament :

Avant de prendre le médicament

  • mettez le médicament au réfrigérateur : le froid diminue la perception du goût ;
  • proposez lui de manger un aliment pâteux qui « colle sur la langue », comme une banane ou du fromage : cela diminue la perception du goût du médicament ;
  • « cachez » le goût du médicament avec de la menthe ou de la réglisse : en se brossant les dents, en mangeant un bonbon…

Pendant la prise du médicament

  • si le médicament est liquide, faites le boire à votre enfant avec une paille ou à la pipette, cela sollicite moins de papilles gustatives ;
  • proposez-lui de le prendre en alternant avec quelque chose qu’il aime : une compote, une crème dessert, de l’eau avec du sirop…

Juste après la prise du médicament

  • proposez à votre enfant de manger quelque chose qu’il aime beaucoup ;
  • si le médicament doit se prendre à jeun : votre enfant peut se rincer la bouche et/ou boire de l’eau.

Pour un bébé

  • s’il n’y a pas de contre-indication, donnez le médicament juste avant le repas, quand votre bébé a très faim ;
  • vous pouvez lui donner son médicament dans une pipette placée sur le côté de la langue, près de la joue ;
  • après avoir inséré le médicament dans sa bouche, soufflez délicatement sur son visage pour qu’il l’avale, car cela déclenche le réflexe de déglutition.

Si votre enfant n’aime pas la texture, la taille du médicament…

  • votre enfant a entre 2 et 5 ans : proposez-lui de « donner le médicament » à son doudou, une peluche ou une poupée avant de le prendre ;
  • votre enfant trouve son comprimé trop gros : comparez le comprimé à un aliment plus volumineux qu’il a déjà avalé ou proposez-lui de s’entrainer à avaler tout rond un aliment de même taille (boulette de pain…), ou encore de boire avant la prise du comprimé. Faites confiance à votre enfant, il a des ressources que vous n’imaginez pas toujours.

Pour un collyre, des gouttes auriculaires

  • administrez les gouttes oculaires ou auriculaires à température ambiante ou réchauffez le flacon au creux de votre main, pour éviter un contact froid désagréable ;
  • appliquez un collyre au coin de l'œil, paupière fermée, puis faites ouvrir les yeux de votre enfant pour que le liquide se déploie.

Si votre enfant recrache le médicament ou vomit…*

  • si votre enfant recrache aussitôt le médicament, vous pouvez lui redonner une dose complète car la quantité de médicament restant dans sa bouche est minime ;
  • si votre enfant vomit dans les 10 minutes qui suivent la prise du médicament : vous pouvez lui redonner la dose complète
    (Attention : si votre petit enfant est sujet aux régurgitations, en cas de doute, demandez l'avis de votre médecin) ;
  • si plus de 10 minutes se sont écoulées quand il vomit : demandez l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien car chaque médicament n’est pas absorbé à la même vitesse ;
  • si malgré tout cela ne passe pas, voyez avec votre médecin s’il est possible de prendre le médicament sous une autre forme (suppositoire, spray…).

Et si, malgré tout, votre enfant refuse

Votre enfant a moins de 6 ans

  • ne dramatisez pas, laissez-lui un peu de temps pour s’apaiser, puis retentez de lui donner son médicament un peu plus tard ;
  • proposez-lui une récompense s’il prend son médicament (par exemple, son dessin animé préféré).

Votre enfant a plus de 6 ans

  • vous pouvez voir avec lui quelle solution pourrait l’aider ;
  • proposez-lui de participer, d’apprendre à faire lui-même.

Changer la présentation du médicament ?

Vous pouvez demander à votre médecin s’il peut prescrire le médicament sous une autre forme (par exemple, un médicament à libération prolongée qui a une durée d’action plus longue, pour limiter les prises).

Mais parfois, pour certaines maladies, il n’est pas possible de modifier le mode d’administration (par exemple en cas de diabète : l’insuline ne peut pas être avalée car le système digestif la détruit, elle ne peut être administrée que par des piqûres).

Expliquez alors à votre enfant pourquoi ce n’est pas possible de prendre son médicament autrement.

Voir aussi

"Prendre un médicament : pas si facile !" : une rubrique dédiée pour aider votre enfant s'il n'arrive pas à prendre ses médicaments.

* Certains "trucs" ou conseils donnés dans cette page sont issus du livre Votre enfant et les médicaments, des Éditions du CHU Sainte-Justine
> Voir la bibliographie