• Envoyer un mail à un ami
  • Imprimer la page

Un film de formation sur le peau à peau en néonatalogie et en maternité

Nouveauté

16 mai 2017 - Parution
L'association SPARADRAP a réalisé un film pour former les professionnels et promouvoir le peau à peau, une pratique dont les bénéfices pour les bébés et leurs parents sont prouvés.

Le peau à peau consiste à installer un bébé, né à terme ou prématuré, en position ventrale sur la poitrine de sa mère ou de son père, vêtu simplement d’une couche et d’un bonnet. C’est la position dite kangourou. Bien que les enjeux ne soient pas les mêmes pour les bébés nés à terme ou nés prématurés, les bénéfices pour leur développement sont attestés et prouvés par de nombreuses études.

Depuis plus de 15 ans, SPARADRAP s’est engagée dans une démarche de promotion de la méthode du peau à peau auprès des professionnels et des parents. Pour poursuivre cette action, SPARADRAP a réalisé un film de formation de 38 minutes pour les professionnels de santé et une version de 5 minutes pour le grand public.

Grâce à des interviews de professionnels et de parents et des scènes de mises en peau à peau tournées en néonatalogie et en maternité, ce film présente les bénéfices de cette méthode et la façon de le pratiquer en toute sécurité pour le bébé et ses parents. Il devrait rassurer les parents et encourager les équipes à implanter et développer cette pratique.

Ce film a pu voir le jour grâce au soutien de la Fondation de France, de la Fondation Stavros Niarchos, des Femmes Chefs d’entreprise du Val-d’Oise, de Medela et de La Mutuelle Familiale.

Voir la version courte du film

"

« C’est beau, il n’y a pas de mots pour décrire ce que ça peut apporter, c’est extraordinaire.»
Le papa d’Eva, en maternité.


« Une fois qu’il est bien installé, il se détend, il va beaucoup mieux et il s’endort profondément. Il est bien, je le sens bien…»
La maman d’Etan, en réanimation néonatale.


« Ça apporte beaucoup, c’est une vague d’émotion et le fait de sentir son bébé, de pouvoir le toucher, l’embrasser… C’est vrai qu’on en a besoin. »
La maman d’Elia, en réanimation néonatale.

"

Informations complémentaires