• Envoyer un mail à un ami
  • Imprimer la page

Distraction lors des soins

L’utilisation de méthodes non-médicamenteuses dans la prise en charge de la douleur suscite de plus en plus l’intérêt des équipes soignantes. Parmi ces méthodes, les moyens de distraction sont particulièrement adaptés en pédiatrie et pour certains, leur efficacité est prouvée par des études et des publications.

Les moyens de distraction pendant un soin douloureux sont très variés : jeux visuels ou sonores, aménagement de salles, technique du rêve accompagné, conte, etc.

Nombre d’entre eux sont déjà utilisés par des équipes en France, mais ces expériences sont plus ou moins bien connues et reconnues. C'est pourquoi, SPARADRAP a organisé un concours national en 2008/2009 et a créé cette rubrique pour valoriser les initiatives des professionnels et permettre aux équipes qui souhaitent s'investir dans cette démarche de disposer de différents exemples.

Pour aider les professionnels à mettre en place un projet de distraction des enfants lors des soins, une page de conseils pratiques est proposée en cliquant ici :Conseils sur la distraction lors des soins

Les projets primés lors du concours

grâce au soutien de la Fondation Apicil et de la Fondation de France.

Centre Hospitalier de Sarrebourg - Pédiatrie

L’objectif est de distraire les enfants avant et pendant les soins douloureux. La salle d’examen et de soins a été décorée et équipée d’une « valise magique » contenant des objets de distraction liés aux 5 sens.

Centre Hospitalier de Cholet - Chirurgie et anesthésie ambulatoire

L’équipe a mis en place un dispositif de distraction pour diminuer le stress, l’agitation et les pleurs des enfants lors de l’anesthésie au masque. Lors de la consultation d'anesthésie, un feuillet de recueil d'informations est remis aux parents et récupéré le jour de l'intervention. Il est demandé aux parents d’y noter quels sont leurs moyens pour calmer leur enfant et quels sont ses centres d'intérêt : chansons, personnages, animaux…

CHU de Rennes - Hémato cancérologie pédiatrique

Ce service est amené à pratiquer de nombreux gestes invasifs et répétitifs sur les enfants. L’équipe a souhaité compléter et enrichir les moyens non-médicamenteux de prise en charge de la douleur déjà utilisés. Une boîte nommée « Sensibox » a été mise en place pour permettre à l’équipe de disposer de nombreux autres moyens de distraction.

Centre Hospitalier de Paimpol - Pédiatrie

L’équipe a équipé la salle de soins avec un grand tableau blanc magnétique le long de la table d’examen pour permettre aux enfants et à leurs parents d’y dessiner et de jouer avec des magnets pendant le soin. Un écran de télévision et un lecteur DVD permettent aussi aux enfants qui le souhaitent de regarder un film de leur choix.

Hôpital d'enfants St Denis de la Réunion - Rééducation fonctionnelle infantile

Ce service accueille notamment des enfants brûlés de la zone Océan Indien qui nécessitent le port de vêtements compressifs. Enfiler et porter ces vêtements sont des actes douloureux. Le projet consiste à informer l’enfant et ses parents sur la façon de mettre en place ces vêtements et à distraire l’enfant grâce à une poupée.

Hôpital Necker Enfants malades- Chirurgie viscérale

Une auxiliaire de puériculture réalise un petit spectacle de marionnettes lors des soins postopératoires pratiqués dans la chambre de l’enfant.

Centre de Médecine Physique et de Réadaptation de l’Enfance - Flavigny sur Moselle

Les enfants accueillis dans ce centre présentent des infirmités motrices cérébrales, des cancers, des brûlures, des maladies neuro-musculaires… Des livres, CD et jeux variés sont proposés aux enfants qui peuvent également amenés des objets de chez eux. Des draps décorés et choisis par l’enfant sont utilisés lors des injections de toxines botuliques. Des affiches de films sont affichées aux murs pour les plus grands. Le centre dispose également d’une salle de stimulation sensorielle selon Snoelezen.

Hôpital des enfants Pellegrin - CHU de Bordeaux

L'équipe a élaboré un « référentiel douleur » qui regroupe une prise en charge médicamenteuse et non médicamenteuse. Lors des interventions IDE dans les 2 salles de soins, de la musique, des livres et des chansons, le toucher et la respiration contrôlée ont été mis en place. Parallèlement, un artiste a élaboré une fresque picturale dans le couloir d’accès au service, le bandeau d’accueil et le plafond d’une des salles de soins afin d’attirer et de maintenir l'attention des enfants.

Centre hospitalier Albertville Moutiers

L’équipe a établi une liste de moyens de distraction en fonction de l’âge des enfants et s’est procurée une partie des objets grâce à la participation financière d’une association de bénévoles qui intervient dans le service.