• Envoyer un mail à un ami
  • Imprimer la page

Le vaccin

Retour au sommaire

Les vidéos

Le vaccin de nounours

Vous n'avez pas le plug-in Flash, et/ou les fonctions javascript de votre navigateur sont désactivées.

Transcription textuelle

Le vaccin de nounours

Description

Dans une salle de soins, Bénédicte, l’infirmière, vêtue d’une blouse blanche est assise sur une chaise. Face à elle, Taos, une petite fille de 4 ans, assise dans un fauteuil, tient son nounours beige dans ses bras.

Dialogues

Bénédicte
— D’abord on se nettoie les mains, comme ça on est sûr d’avoir les mains bien propres.

(Bénédicte met un liquide sur ses mains et se frotte les mains)

— Comment ça va monsieur nounours ?
Aujourd’hui c’est le jour du vaccin. Le vaccin, ça sert en fait à se protéger des maladies, qui pourraient être très graves et très embêtantes, c’est pour ça qu’on met un médicament pour se protéger.
On y va ? Voilà. Mets toi dans les bras de Taos, tu es bien tranquille, tout va très bien pour toi.

(Taos embrasse son nounours)

— Alors avant de commencer je vais lui nettoyer la peau, là où on va faire la piqûre tout à l’heure. Comme ça.

(Bénédicte passe une compresse imbibée d’alcool sur le bras du nounours)

— Très bien petit nounours, tu sens que c’est un petit peu froid
Tu veux lui faire un peu ? Nettoie-lui un peu la peau.

(Taos passe la compresse sur le bras du nounours)

— Super. Très bien. Ça c’est de la peau bien nettoyée. Parfait.
Alors on prépare le vaccin.

(Bénédicte ôte le petit bouchon qui protège l’aiguille de la seringue contenant le vaccin)

— Hop, une petite goutte. Ça y est, je suis prête. Un, deux, trois. Regarde bien loin, petit nounours, respire doucement.

(Bénédicte pique le bras de nounours)

— Hop, ça y est. On fait l’injection et on va faire tout doucement rentrer le produit à l’intérieur.

(Bénédicte appuie sur le piston de la seringue)

— Ça peut être un peu froid, petit nounours. Qu’est-ce qu’il est courageux, dis donc.
Et voilà, c’est fini.

(Bénédicte retire la seringue et l’aiguille)

— Tu peux lui frotter le bras.

(Taos frotte le bras de nounours avec la compresse)

— Et finir, on va lui mettre un sparadrap.

(Bénédicte tend un sparadrap à Taos)

— Tu veux lui mettre toi même ? Allez nounours, maintenant Taos va te mettre le petit sparadrap. On a fait la piqûre ici et on va bien lui mettre là où on lui a fait la piqûre pour protéger le petit trou que l’on a fait dans la peau.

(Taos applique le sparadrap sur le bras de son nounours)

— C’est possible que le petit nounours ait un petit peu mal au bras aujourd’hui et un peu demain. Il peut prendre un médicament contre la douleur aujourd’hui et encore demain pour éviter qu’il ait mal à l’épaule, d’accord ?
Alors maintenant qu’on a terminé la vaccination, on va l’écrire dans le carnet de santé.

(Bénédicte sort un petit carnet de la poche de sa blouse)

— C’est le petit carnet où on écrit tout ce qu’on fait aux enfants et toutes les vaccinations. D’ailleurs il y a même une page spéciale pour écrire ça. On va chercher la bonne page, voilà ça c’est tous les vaccins qu’il a déjà eu.

(Bénédicte feuillette le carnet)

— Et on va écrire ici le vaccin qu’on a fait aujourd’hui. On écrit la date d’aujourd’hui, un petit coup de tampon et on a fini.

(Bénédicte donne le carnet de santé à Taos.

— Nounours peut rentrer à la maison.


Le vaccin du docteur

Vous n'avez pas le plug-in Flash, et/ou les fonctions javascript de votre navigateur sont désactivées.

Transcription textuelle

Le vaccin du docteur

Description

Dans une salle de soins, le docteur Daniel est assis dans un fauteuil. Bénédicte, l’infirmière, vêtue d’une blouse blanche est debout à côté de lui.
Debout, face à eux, Curtis, un garçon de 7 ans et Nani, une fille de 5 ans.

Dialogues

Bénédicte
— Aujourd’hui, Daniel, on va te faire un vaccin. Je vais me nettoyer les mains pour éviter d’apporter des microbes.

(Bénédicte se frotte les mains avec un produit désinfectant)
Nani
— Pourquoi on fait des piqûres ?
Bénédicte
— En faisant une piqûre dans le bras de Daniel on va mettre un produit qui va agir dans le corps, à l’intérieur du corps, et qui va permettre de fabriquer des défenses contre une maladie. En fait, c’est une histoire de protection. Et pour se protéger, parfois, il faut faire une piqûre pour pouvoir avoir cette protection. On va préparer la peau de Daniel.
(Bénédicte frotte la peau en haut du bras de Daniel avec une compresse sur laquelle a versé de l’alcool).
— Pour pouvoir faire la piqûre. Je nettoie pour éviter de lui apporter des microbes. Je vais préparer le petit vaccin.
(Bénédicte ouvre le sachet hermétique qui renferme la petite seringue dans laquelle se trouve le vaccin).
— Pour préparer ce vaccin, j’ai besoin d’enlever l’air qu’il y a à l’intérieur.
(Bénédicte pousse un peu sur le piston de la seringue jusqu’à ce qu’une petite goutte de liquide apparaisse)
— Parfait. Est-ce que tu es d’accord, Daniel ?
Daniel
— je n’ai pas le choix
Bénédicte
— Allez, tu respires bien fort, je vais piquer maintenant. Et voilà.
(Bénédicte pique le bras de Daniel).
— Maintenant j’injecte doucement le produit. Ça va Daniel ?
Daniel
— Ça picote, quand même.
Bénédicte
— Respire doucement, c’est bientôt terminé. Voilà, on a fini.

(Bénédicte retire l’aiguille et la seringue).

— Hop.

Daniel
— Est-ce qu’il y a du sang ? Non ? Il n’y a pas de sang ?

(Daniel regarde son bras, où Bénédicte vient de faire le vaccin)
Nani
— Un petit peu
Bénédicte
— On va mettre un petit sparadrap là où on a fait la piqûre.
Daniel
— Quand Bénédicte a fait la piqûre, à votre avis, est-ce que vous pensez que ça a fait mal ?
Nani
— Un petit peu.
Bénédicte
— C’est possible que Daniel ait un petit peu mal au bras aujourd’hui et encore un petit peu demain. Pour ça il faut prendre un médicament pour ne pas avoir mal.
Maintenant qu’on a terminé ce vaccin, je vais juste le noter dans le carnet de santé
(Bénédicte prend le carnet de santé et l’ouvre à la page des vaccins).
— Et là, je vais écrire que, aujourd’hui, j’ai fait le vaccin au docteur.
(Bénédicte donne un coup de tampon sur le carnet).
— Voilà !


Les jeux du LOTOPITAL et une visite de l'hôpital