Accueil des enfants à l'hôpital: un rapport de la FHF propose des pistes d'amélioration

Le 4 septembre 2019
Parutions

Titre du rapport de la FHFChaque année, près de 2 millions d’enfants et adolescents sont hospitalisés dans un établissement public de santé. Suite à un dialogue avec le Défenseur des Droits sur l’application des droits de l’enfant dans les établissements de santé, la Fédération Hospitalière de France a mené une enquête auprès de ses établissements adhérents.

Réalisée en étroite collaboration avec l’Union nationale des associations familiales (UNAF) et l’association SPARADRAP, cette enquête a permis de comprendre la manière dont sont appliqués les textes, d'écouter les difficultés et de recueillir des expériences vertueuses des établissements.

 

Suite à cette enquête, la FHF publie un rapport "L'accueil des enfants à l'hôpital public", qui présente des pistes d'améliorations concrètes, regroupées en 5 axes:

dessin enfant peur
"A l'hôpital,
je n'aime pas la nuit,
mon cœur bat très fort,
j'ai peur..." 
Lauriane

1. La valorisation de l’accueil des enfants à l’hôpital. Parmi les propositions phares, se trouve la garantie pour l’enfant hospitalisé de la présence de l’un de ses parents à ses côtés, ce qui aujourd’hui n’est pas encore systématique. Citons aussi la nécessité de faire participer les parents ou les enfants à l’élaboration du projet de service ou encore de garantir un environnement adapté aux enfants, combinant des équipements spécifiques et l’intervention d’éducateurs de jeunes enfants, d’enseignants, d’associations.

2. L’information de l’enfant sur sa maladie et ses soins avec également, la réalisation d’un livret d’accueil spécifique pour les enfants.

3. L’écoute de l’enfant en vue notamment d’obtenir son consentement aux soins ou de recueillir son ressenti sur son hospitalisation à des fins d’amélioration de son accueil.

4. Le renforcement des formations pour les professionnels pour qu’ils maîtrisent les spécificités de la pédiatrie.

5. La coordination de la prise en charge des mineurs non accompagnés, problématique complexe à laquelle les équipes soignantes et socio-éducatives des hôpitaux sont peu préparées.

 

 " L’humanisation des soins en pédiatrie est un enjeu de santé publique, tout doit être mis en œuvre pour que tous les enfants et adolescents hospitalisés comprennent ce qu’on va leur faire, soient soulagés de leur douleur par tous les moyens possibles et puissent avoir leurs proches à leurs côtés "

               Dr Catherine Devoldère Présidente de l’association SPARADRAP.

 

 

 

 

L'enquête et les recommandations ont été présentées le 4 septembre lors des Universités d'été de la FHF, en présence du Défenseur des Droits M. Jacques Toubon, de Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'UNAF, et du Dr Catherine Devoldère pédiatre responsable de l’Unité d'hématologie, immunologie et oncologie pédiatrique au CHU d'Amiens et présidente de SPARADRAP.

> Voir le communiqué de presse

> Télécharger le rapport

 

logos des partenaires